loader image
LE PRINTEMPS ; IDEAL POUR ADOPTER UNE SÃDHANA

LE PRINTEMPS ; IDEAL POUR ADOPTER UNE SÃDHANA

Temps de lecture : | Reading time : 3 minutes
le-printemps-yoga-deux-mondes

Doucement le printemps s’installe, et avec lui cette énergie nouvelle. Synonyme de renouveau, d’envies et de pensées nouvelles, de reconnexion à soi, et, à la nature. Chaque saison a ses qualités, mais le printemps est la saison qui m’inspire le plus.  Une période joyeuse où le sensoriel est sublimé ; les senteurs des fleurs naissantes, les couleurs vives et variées, l’équilibre entre les matinées fraiches et la chaleur du soleil des après-midis qui s’allongent. De cette saison, souvent nait le désir de ‘se réveiller’, de s’éveiller. Le printemps semble alors la saison propice pour établir une Sãdhana, et inscrire des routines et habitudes positives qui accompagnent nos pratiques et soutenient nos objectifs quelqu’ils soient.

Sãdhana est un terme Sanskrit, que je définirai comme une pratique quotidienne qui nous soutient dans notre volonté d’exprimer le meilleur de nous-même, notre être et nos actes. Une Sãdhana  est une discipline spirituelle et pratique amenant à des habitudes, une discipline de vie. Adopter une Sãdhana n’a en soi rien d’extravagant et n’est aucunement l’affaire exclusive des Yogis. Nous avons tous des routines, des rituels qui nous font nous sentir mieux. Respecter notre Sãdhana c’est revenir à l’essence de ce que nous voulons atteindre.

 Comment cela fonctionne ?

Pour faire simple une Sãdhana c’est comme une suite de choses à faire et respecter quotidiennement. Il est généralement recommander de pratiquer sa  Sãdhana avant les premières heures du lever du Soleil (entre 4-7h du matin : un temps considéré comme ‘Sattvic’ en Ayurvéda car pure, calme, et non empreints des tumultes de la journée). À ces heures, nous sommes plus disponibles pour ressentir, et, être à même de rester sur une intention bienveillante que nous pourons verbaliser et qui nous portera tout au long de la journée. Bien sûr, une pratique le soir peut être envisagée mais personnellement après une journée, la qualité de mon attention n’est pas la même.

Concrètement cela donne quoi ?

Je dirai à chacun sa pratique Sãdhana. Même si pour beaucoup de Yogis, une Sãdhana  consiste en une routine établie se composant généralement d’une méditation, d’une respiration, d’une pratique posturale, d’une relaxation, de récitations de mantras etc. Il est important de ne pas être trop rigide et toute personne doit facilement établir une Sãdhana avec laquelle elle se sentira alignée. Attention à ne pas faire de cette Sãdhana une nouvelle tâche ajoutée à sa  ‘to do list’ et qui viendrait alors ajouter une charge mentale supplémentaire ! Une Sãdhana se doit d’être agréable et pratiquée avec bienveillance et indulgence envers soi-même.

Pratiquer une Sãdhana c’est s’octroyer un rendez-vous qualitatif avec vous-même. Un temps précieux et important qui permet de se recentrer, se réaligner. Si vous ne vous donnez pas ce temps précieux…qui vous le donnera ?

Une Sãdhana n’est pas un moment pour ruminer, ressasser, réfléchir, analyser l’avant, l’après etc. et ceci au risque d’être dans des pensées qui seraient contreproductives. Bien au contraire, pratiquer une Sãdhana c’est apprécier l’ici et maintenant sans jugement.

Pour ma part, ma Sãdhana consiste en une méditation (plus ou moins courte), une récitation de mantra, une respiration, quelques étirements spécifiques, et poser une intention pour la journée. J’ajoute à cela plusieurs pauses dans la journée pour pratiquer l’expérience d’être en présence (pleine conscience et revenir à mes ressentis, mes émotions). Certains jours sont plus faciles que d’autres mais c’est la continuité et la constance de la pratique qui permet d’ancrer les bienfaits d’une Sãdhana.

Je connais des personnes qui ont inclus dans leur pratique Sãdhana des moments d’écritures, de dessins ; ce qui est super !. A chacun, de trouver là encore ce qui lui paraît accessible et surtout sans contrainte de durée. Si vous n’avez que 20 minutes, parfait…mais essayer de faire de ce temps soit réellement vôtre et qu’il vous porte positivement pour la journée, toutes les journées.

Je vous souhaite que votre Sãdhana vous inspire pour une pratique régulière, avec la satisfaction d’avoir d’être été à l’écoute de vous, des autres et de tout ce qui vous entoure.

Pour plus d’informations ou questions, n’hésitez pas à me joindre sur contact@yogadeuxmondes.com

YOGA POUR TOUS, TOUS POUR LE YOGA

YOGA POUR TOUS, TOUS POUR LE YOGA

Temps de lecture : | Reading time : 8 minutes
Verre d'eau

Depuis plusieurs décennies l’engouement pour la pratique du yoga ne cesse de croître. Les cours abondent et les formations pour devenir enseignant de Yoga se multiplient.

Et alors que la pratique se démocratise, les styles de yoga fleurissent ; certains sérieux d’autres loufoques. Il n’en reste pas moins que bien souvent, trop de choix tue le choix. Trop nombreuses sont encore les personnes qui s’adonnent à un style de yoga sans vraiment comprendre de quoi il en retourne. Soit, ces personnes ressortent convaincues de leur première séance, soit elles considèrent que le Yoga n’est pas une pratique pour elles et passent alors à autre chose.  Sans savoir quelles étaient leurs attentes les professeurs n’ont pu les diriger vers un style qui aurait pu leur correspondre.

Au grès de mes cours, ateliers, ou retraites, la question des différents styles de yoga est souvent abordée pour permettre aux nouveaux pratiquants de s’y retrouver. Certains enseignants de Yoga se revendiquent d’une lignée, d’un style bien défini et suivront alors ce chemin. D’autres -comme moi- ont préféré ne pas s’enfermer dans un style donné, optant pour la liberté de créer sans compromettre pour autant l’intégrité de cette discipline. Etre professeur de Yoga ne s’improvisent pas. Comprendre ce qu’est le Yoga et le partager prends du temps. Respecter les enseignements, c’est se respecter soi et respecter l’élève.

Le yoga n’est aucunement élitiste, exclusif. Le yoga n’est la propriété de personne. C’est une pratique personnelle qui a pour ambition de soutenir un travail personel pour permettre d’établir une relation harmonieuse à soi, à l’autre et à son environnement.

J’ai pour ma part suivi une formation de professorat Hatha Yoga après avoir pratiqué divers styles de Yoga (Iyengar, Sivananda, Kundalini, Ashtanga et autres) puisant l’inspiration ici et là.

La pratique du yoga s’inscrit dans un mode de vie global. La conscience de soi, du monde et la méditation sont invitées lors d’une pratique du Yoga mais pas que. L’appréciation d’une dimension universelle -où l’égo n’ est pas exacerbé- permet d’appréhender notre environnement. Cantonner la pratique du Yoga a une pratique seulement posturale, c’est oublier la richesse de cette discipline plusieurs fois millénaire. C’est oublier que le Yoga est l’union du corps et de l’esprit, du soi et de l’autre, du rationnel et de l’émotionnel. Le Yoga permet l’harmonisation de nos polarités, de les accepter pour mieux les exprimer.

Chaque personne étant unique, je reste convaincue qu’une pratique de Yoga est très personnelle, et pour qu’elle soit plus à même de répondre à nos besoins personnels, toute pratique doit aussi incorporer les éléments d’un travail énergétique (Chakras) et s’associer à l’Ayurvéda. Pas toujours facile dans une pratique de groupe, il est vrai. 

DIS-MOI QUI TU ES ET JE TE DIRAI QUEL STYLE DE YOGA TE CORRESPONDS

Ci-après est une liste -non exhaustive- de styles de yoga qui sont le plus souvent proposés.  

# HATHA Yoga

Hatha vient du mot Sanskrit et exprime la force, l’union. L’union du Ha (soleil) avec Tha (lune). Le yoga lui-même étant la recherche d’une union. L’union peut se comprendre sur divers plans, l’union du physique et du mental, de soi et de l’universel, de la respiration et des énergies etc. Ce Yoga est considéré comme la mère de tous les Yoga

Style le plus connu en Occident, il est souvent désigné comme doux. Toutefois, le Hatha Yoga peut se révéler dynamique ; cela dépendra de l’enseignant. Le contenu des séances n’est pas figé, et chaque séquence est pensée pour incorporer un temps d’action et de repos, de postures et contre postures pour amener à une harmonie corps-esprit et une appréciation et ressentis des sens. Ce style de yoga a la particularité de toujours inclure un temps de pranayama*, asanas* et dhyana*.

# IYENGAR Yoga

Créé par B.K S Iyengar, le focus ici est sur l’alignement, et le positionnement parfait des postures. Il requiert l’utilisation de sangles, blocs, chaises ou autres supports comme aide à la pratique. Un yoga qui peut être intense car il demande de rester parfois un long moment dans une même posture. Un style qui plaira à ceux qui aiment la précision des postures. Certains n’adhèrent pas au côté parfois rigide de la pratique. 

Je recommande ce style de yoga qui donne la part belle aux alignements, extensions et étirements, aux débutants qui désirent pratiquer en classe pour bien comprendre l’alignement du corps, ou pour une pratique tournée vers un Yoga thérapeutique.

# ASHTANGA Yoga

Initié par K.Pattabhi Jois, le style Ashtanga (rien à voir avec les 8 préceptes Asthanga* du Yoga) repose sur le lien du Yoga postural et de la respiration selon une séquence définie de postures.  Ce style de yoga se compose de 6 séries qui s’effectuent dans un ordre précis. A chaque niveau sa série de postures. On ne passe à la série supérieure qu’une fois la précédente  maitrisée. Cela peut prendre des années, le focus étant sur la posture, et non la progression.

Un style de yoga structuré et exigeant avec des variantes similaires connues comme le Power Yoga. 

# SIVANANDA Yoga

Ce style de Yoga demande rigueur et s’oriente autour de différentes voies du Yoga ; le Karma Yoga (service désintéressé), le Bhakti Yoga (Yoga de la dévotion), le Raja Yoga (méditation), et le Jnana Yoga (Philosophie du Yoga). C’est un Yoga qui ne s’arrête pas au seul enseignement du yoga postural. Ce style fut initié par deux Swami premièrement Sivananda lui-même puis ensuite Swami VishnuDevananda. Ce Yoga peut s’avérer pour certains redondant car les postures, et séquences sont toujours les mêmes. Toutefois, il permets d’appréhender le Yoga au-delà du physique et participer à des séances de Yoga Sivananda c’est apprendre  différentes techniques de respirations, explorer des Mantras*, pratiquer Bakti Yoga,  participer à les Sadhanas,*  des séances de Satsangs* et s’inspirer des divers aspects de la philosohique yogique.

# KUNDALINI Yoga

Un style de Yoga qui puise son inspiration sur les énergies et les Chakras. Focalisé sur la respiration et l’expression des énergies via les postures et la méditation. Les Chants, les mudras* et la respiration sont les ancrages de la pratique au-delà des postures physiques. Toutefois, à ne pas s’y méprendre le Yoga postural est exigeant tant physiquement que mentalement. Loin du style aérobique de certaines pratiques modernes, ce style de Yoga est moins sur l’alignement du corps physique que sur l’alignement de soi et de son corps énergétique.

# JIVAMUKTI Yoga

Cette forme de Yoga créé par Sharon Ganon et David Life implique que l’on considère le Yoga pour sa dimension globale. Pour les fondateurs de ce style, pratiquer le Yoga c’est reconnaître l’importance du bien être environnemental, animal. Ëtre végétalien c’est être respectueux de la cause animale. Les 5 aspects principaux de ce yoga sont ; Shastra*, Bhakti*, Ahimsa*, Nada*, Dhyana*. Une classe typique implique, l’expression d’une intention, un chant dévotionnel, une conscience de la respiration, suivie d’une pratique posturale avant de finir sur une relaxation et méditation. Le respect de la spiritualité est tout aussi importante que la pratique physique.

# VINYASA* Yoga

Vinyasa signifie la synchronisation de la respiration au movement. J’aime rappeler à mes étudiants que chaque Asana est initiée par la respiration (et non l’inverse). Aussi, chaque style de Yoga dès lors qu’il s’insère dans une séquence est un Vinyasa. Le Suyra Namaskar* est certainement le Vinyasa le plus connu. Ce style de yoga, qui préconise une pratique fluide se retrouve donc dans les divers styles de Yoga du moment que la coordination respiration-mouvement est respectée. Certaines écoles de yoga se sont adjuré ce style, en préconisant un flow plus soutenu d’une séquence qui se veut rythmée au gré de la respiration. Attention toutefois, il est important de rappeler que chacun à son rythme respiratoire (qui peut être différent de celui de l’enseignant). Respecter sa respiration c’est se respecter et progresser de manière saine et sereine. J’aime dire que chaque asana doit avoir un début un milieu et une fin…se précipiter à entrer ou sortir d’une posture peut amener de l’inconfort, douleur et est à l’opposé de ce que le Yoga enseigne, à savoir être là dans l’ici et maintenant, avec sa respiration, sa posture, son mental.

# ANUSARA Yoga

Relativement récent, ce style de Yoga créé par John Friend en 1997 et mets l’accent sur l’importance de la spiritualité dans la pratique posturale. Peu pratiqué en France.

# BIKRAM Yoga

Fondé par Bikram Choudhury (d’après les travaux de B.C Gosh un body builder et Hatha Yogi* indien frère du respecté yogi Paramahansa Yogananda, ce dernier étant l’auteur du célèbre livre « autobiographie d’un yogi »).

Selon Bikram la pratique du Yoga en Occident doit se faire sous les conditions de climats similaires à celles de l’Inde. Les températures avoisinent donc les 40 C avec une humidité à 40%. 26 postures sont préconisées. Attention, aucune correction est donnée à l’élève. Des miroirs permettent à l’élève de s’autocorriger (!).  Souvent décriée pour son manque de relation corps-esprit, cette pratique est néanmoins plébiscitée par ceux qui recherchent le côté athlétique de la pratique. Le Hot Yoga est une pratique similaire là encore exercée dans un environnement chauffé. Le contenu des séances varie en fonction du professeur.

# YIN Yoga

Cette forme de Yoga très lente inclus des éléments de la médecine traditionnelle chinoise et des principes du Taoϊsme. Les postures sont tenues entre 45s et 5 minutes avec pour objectif de toucher les tissus conjonctifs et modifier notre souplesse et la circulation des fluides dans diverses parties du corps. Le rythme lent de la pratique facilite un état méditatif. Les postures sont statiques et souvent les pratiquants exercent ce style en complément d’un Yoga plus Yang et énergisant.

Le Yoga est inspirant et fascinant. Je recommande toutefois à toute personne désireuse de commencer une pratique personnelle de discuter avec l’enseignant pour bien caler ses attentes afin que le style de yoga choisi corresponde bien à  ce que vous souhaitez. Soyez patient avec vous même et votre pratique; les résultats ne surviendront pas du jour au lendemain. Bien que les classes en groupe donnent le sentiment d’appartenir à une même communauté, les résultats seront parfois plus longs à s’installer. A contrario, une séance en 1:1  avec des cours personnalisés permettent de répondre aux besoins du partiquant tout en offrant une approche holistique visant à cette union corps-mental.

N’ayez pas peur d’expérimenter divers styles, et apprendre sous divers enseignants. Deux classes de Hatha Yoga peuvent être différentes selon la personnalité de l’enseignant.

N’hésitez pas à challenger votre enseignant si vous sentez q’une posture ne vous convient pas. Demander une variation ou un ajustement. Nous sommes tous différentes et la posture parfaite n’existe pas!

La pratique du Yoga ne réponds pas à une recette simpliste qui s’adresserait de la même manière à tout le monde. Le Yoga est connu pour ses biefaits. Toutefois si mal exercé il peut occasionner gènes ou doueurs plus ou moins bénignes. 

Notes:  Bien que ravie de pouvoir partager des informations ces articles ne sont proposés qu’à titre d’information générale pour pourquoi pas générer un intérêt à creuser le sujet si vous le souhaitez 😊

Si vous êtes intéressé.e par en apprendre plus sur le Yoga et activités que je propose, je vous invite à  me contacter 

Lexique 

  • Ahimsa = Non violence
  • Asana = posture 
  • Ashtanga = 8 piliers du Yoga
  • Ayurvéda = Ayur (Vie) Véda (Science) discipline sœur du Yoga
  • Bhakti = dévotion           
  • Dhyana = Méditation. Référence à
  • Ashtanga (Huit piliers du Yoga)
  • Mantra = représentation visuelle, sonore utilisée pour ses qualités méditatives et spirituelles
  • Mudras = positionnement des doigts/mains en vue pour un travail énergétique/méditatif
  • Nada = musique
  • Pranayama = respiration           
  • Satsang = Sat (Vérité) Sang (Communauté)
  • Shastra = Ecritures
  • Surya Namaskar = Surya (Soleil)
  • Namaskar (Salutation). Une séquence composée de 12 postures           
  • Vinyasa = Séquence fluide alliée à la respiration
  • Yogi = pratiquant de Yoga                     
  • Yogini = pratiquante de Yoga
Pourquoi le Yoga est-il considéré comme holistique?

Pourquoi le Yoga est-il considéré comme holistique?

Temps de lecture : | Reading time : < 1 minute
confinement-yoga-deux-mondes

Si l’on recherche l’équilibre corps-mental, alors, l’accès à une pratique respectueuse de la personne dans sa globabilité est primordiale. Une séance de Yoga pure se doit de comporter un temps de pratique posturale, de respiration, et de relaxation/méditation

  • Asanas (postures); au delà de garder le corps souple et agile, l’importance du mouvement se situe aussi au niveau d’une distribution et d’une répartition pertinentes de divers flux notamment énergétiques
  • Pranayama (respiration) adapté à la personne et au moment, la respiration permet de soutenir cette distribution des flux tout en travaillant sur le mental et ce selon des protocoles et objectifs définis au préalable dans le respect du pratiquant.
  • Dharana et Dhyana (concentration et meditation); les outils ici sont variés pour soutenir la pratique evolutive du pratiquant.

Ne sont mentionnés ici que 3 des 8 piliers (aussi appelés ASHTANGA -rien à voir avec le style de Yoga connu sous ce même nom!-) qui compose la discipline du Yoga.

Pourun maximum de bénéfices et ressentis positifis au niveau physique mais aussi émotionnel et mental il est important  d’adopter une pratique qui s’articule autour des ces piliers.

Se focaliser sur un seul pilier c’est risquer de voir l’édifice global se fragiliser.

LE YOGA, une réponse au confinement ?

LE YOGA, une réponse au confinement ?

Temps de lecture : | Reading time : 3 minutes
confinement-yoga-deux-mondes

Ci-dessous un article rédigé pour le site Hunzas Avril 2020

« Le monde traverse une expérience sans précédent ; l’ensemble de la planète est confiné, nous sommes contraints de rester chez nous pour éviter la propagation du coronavirus. Cette situation génère beaucoup d’anxiété, bon nombre de personnes connaissent des insomnies, des cauchemars, la sensation de souffle court.

Ennemi invisible, stress inédit..

Le 7 avril dernier était la journée mondiale de la santé.

Mondiale est aussi la crise sanitaire et avec elle son flot d’interrogations sur gérer le pendant mais aussi sur comment se préparer pour l’après tant physiquement que mentalement.

Le yoga vous permet d’accéder à un bien-être dans l’ici et maintenant tout en construisant demain.

Il semble présomptueux d’affirmer que le Yoga est LA réponse

Cette discipline de par son approche holistique peut néanmoins se vanter d’offrir tout un panel d’outils adaptables et à portée de l’individu et du collectif.

Nous sommes tous touchés par cette crise du Covid19 ; les malades, les soignants sous grande pression, les travailleurs et non-travailleurs, les familles en incluant les enfants.

La pratique du Yoga très en vogue de nos jours est en fait de tradition millénaire.

Le Yoga pourrait se traduire comme une discipline de vie permettant de promouvoir et soutenir notre bien-être.

Équilibre entre le corps et l’esprit

Pratiquer le Yoga c’est prendre soin de son corps et de son mental pour nous permettre alors d’appréhender les aléas et de profiter de ce que la vie peut nous offrir d’agréable.

Prendre la mesure de l’importance de trouver l’équilibre entre le corps et l’esprit résonne d’autant plus en cette période de confinement.

En temps ordinaire, la sédentarité est déjà un problème. Il s’en trouve amplifié actuellement. Le Yoga via une pratique posturale soutient la mobilité du corps. Et alors que le corps se meut, le mental s’apaise.

Bien sûr, les transformations ne sont pas instantanées, la pratique demande engagement et régularité. Un investissement personnel de soi sur soi mais qui en vaut la chandelle !

La respiration, l’élément essentiel

Pour aider à soutenir cet équilibre corps-esprit, le Yoga propose des outils dont notamment la respiration qui pour beaucoup reste une grande inconnue. Nous prenons la respiration comme acquise…mais savons-nous comment respirer ?

Comment l’apprivoiser pour maximiser notre capital santé ?

Sur le plan physique, pratiquer une respiration nasale soutient le système immunitaire en facilitant entres autres ; l’oxygénation des cellules, le transport des nutriments, l’éviction des déchets. Mieux oxygéné, le corps ‘se dépense’ alors mieux (certains prétendent que respirer peut accompagner la perte de poids…pas entièrement faux !).

Au-delà du physique, il est reconnu que la respiration a de multiples bienfaits au niveau cognitif. Elle aide dans la gestion des états de stress, mais aussi à augmenter notre concentration, à soutenir la qualité de notre sommeil. Elle permet au mental d’apporter une clarté de pensées. Bien respirer permet d’agir sur le système nerveux et notamment le système parasympathique qui lorsque activé ramène le corps et l’esprit à la sérénité.

Les Yogis, bien avant que la science ne s’empare du sujet, avaient bien compris les bienfaits de la respiration …La respiration est vitale…physiquement mais aussi mentalement. Mais attention, il ne s’agit pas de faire du tout et n’importe quoi avec sa respiration, et ce, au risque d’entrainer les effets inverses de ceux recherchés.

Bien respirer s’apprend et se pratique.

Le yoga, un temps de pause bienvenu 

Le mot ‘confinement’ est en lui-même un terme anxiogène…Il suggère une contrainte imposée, limitant la liberté de mouvement. Ajouté à cette restriction de mouvements vient l’activité du mental qui aura tendance à broyer du négatif. Le Yoga peut s’apprécier comme une soupape, un temps de pause. Il se doit d’être offert sous un angle pragmatique sans artifice.

Il existe toutes sortes de Yoga, il est important de choisir une pratique adaptée à ses besoins. Une prudence d’autant plus importante lorsque la pratique se fait seul chez soi. Choisissez un Yoga qui respecte les temps de respiration, postures et relaxation ».

*/